Contact
Bone Therapeutics

Généralités

 

 

Qu’est-ce qu’une étude clinique ?

Une étude clinique est une étude qui a pour objectif d’évaluer la sécurité et l’efficacité d’un nouveau traitement sur l’homme.

Avant d’arriver au stade de l’étude clinique, le traitement hypothétique est d’abord testé en laboratoire – in vitro et in vivo (sur des modèles animaux) – pour confirmer la pertinence et la sécurité de l’hypothèse. Si les résultats sont satisfaisants, il est alors testé sur des sujets humains lors d’études cliniques.

Les différentes phases d’une étude clinique

Les études cliniques se déroulent en trois phases successives, de durées variables, dans des centres de recherches.

Phases I
Les études de phase I sont les premières études dans l’espèce humaine, préliminaires à l’évaluation d’efficacité d’un traitement. Elles sont conduites sur un groupe limité de volontaires sains. L’objectif principal de cette phase est d’évaluer la tolérance, l’absence d’effets indésirables et la façon dont le produit est absorbé, distribué et métabolisé par l’organisme. Cette phase peut exceptionnellement ne pas devoir être pratiquée.

Phases II
Les études de phase II sont conduites sur un nombre de volontaires plus important qu’en phase I et atteints de la pathologie visée par le produit testé. L’objectif de cette phase est d’étudier si les effets bénéfiques attendus sont observés dans la population affectée par la maladie visée, ainsi que les effets indésirables du produit testé aux doses associées aux effets bénéfiques.

Phase III
Les études de phase III portent sur un groupe de patients beaucoup plus large. Elles visent à tester de manière formelle la nature et l’étendue des bénéfices du nouveau traitement par rapport à un comparateur en matière d’efficacité et d’innocuité. Dès la phase II, mais plus généralement lors de la phase III, le traitement est comparé à un traitement standard, dit « de référence » et/ou à un traitement placebo, c’est-à-dire sans propriété pharmacologique.

A l’issue de la phase III, le traitement peut être présenté aux autorités compétentes et aux autorités de remboursement pour obtenir une autorisation de mise sur le marché. Les autorités compétentes sont par exemple l’Agence européenne des médicaments (en anglais : European Medicines Agency, EMA) ou l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (en anglais : Food and Drug Administration, FDA).

Les principaux acteurs

Le promoteur
Le promoteur prend l’initiative de l’essai clinique et assure son financement, son organisation et sa réalisation. Il peut être est une personne morale (une organisation non gouvernementale, un laboratoire, une industrie) ou une personne physique.

L’investigateur
L’investigateur est un médecin qui dirige la réalisation de l’essai clinique. Il est le lien entre le promoteur et le patient qui participe à l’étude. Le patient n’est donc jamais en contact direct avec le promoteur. L’investigateur dirige l’étude clinique dans un centre hospitalier, ou dans un établissement privé ou public, qu’on appelle centre d’investigation.

Les patients
Les patients sont les participants à l’étude clinique. Ils doivent répondre à certains critères d’éligibilité pour pouvoir être inclus dans l’étude.

Avantages et inconvénients de participer à une étude clinique

En participant à une étude clinique, le patient bénéficie de plusieurs avantages :

  • Possibilité de bénéficier d’un traitement prometteur avant sa mise sur le marché.
  • Suivi médical rigoureux de la part d’une équipe hautement qualifiée.
  • Participation à l’avancement de la recherche médicale dans le domaine de l’étude clinique.

Certaines contraintes et inconvénients existent également :

  • Protocole strict de visites auquel le patient doit se soumettre pour suivre l’évolution de la maladie.
  • Administration possible d’un placebo à la place du traitement testé.
  • Effets secondaires indésirables possibles.
  • Incertitude par rapport à l’efficacité du traitement.

Qui peut participer à une étude clinique ?

Pour participer le patient doit remplir les critères d’éligibilité (aussi appelés critères d’inclusion) requis pour l’étude à laquelle il veut participer. Ces critères peuvent par exemple être basés sur l’âge, le diagnostic ou le stade d’évolution de la maladie traitée.

Le patient doit être capable de comprendre les exigences de l’étude et lire et signer le consentement éclairé.

Il existe également des critères d’exclusion qui excluent la participation de certains patients à l’étude. Ils peuvent par exemple être associés à une liste de maladies ou de traitements particuliers.

Le consentement éclairé

Au cours du processus d’obtention du consentement éclairé, le médecin s’assure que le patient potentiel a reçu les informations nécessaires sur l’essai (le but, le traitement donné, la durée, le protocole) et sur les risques encourus. Après avoir reçu ces informations et s’il est toujours intéressé par la participation à l’étude, le patient signe un document de consentement éclairé prouvant son accord.

Une fois le document signé, le patient peut malgré tout se retirer de l’étude à tout moment, sans devoir donner de justification ni subir de dommages secondaires à son retrait.